Le 28 septembre, ce sera la sortie nationale du film d'animation Ivan Tsarévitch et la princesse changeante, de Michel Ocelot.

AFFICHE_IVAN_TSAREVITCH_22

Ce sont en fait quatre contes que nous découvrons au cours de la séance, avec un fil conducteur : deux héros, un garçon et une fille, accompagnés d'un homme plus âgé, se retrouvent le soir dans un cinéma. Mais ils ne sont pas là pour regarder un film, plutôt pour inventer leurs histoires... celles qu'ils nous offrent.

IVANTSAREVITCHETLAPRINCESSECHANGEANTE_2

Dans Le mousse et sa chatte, un jeune mousse est malmené par l'équipage, qui n'accepte pas non plus la présence de son chat. Aucun d'eux n'a compris la valeur de l'animal ni de son maître...

Dans La maîtresse des monstres, l'héroïne vit avec son peuple au fond d'une grotte dominée par des monstres, qui ne les laissent manger ou boire que lorsqu'ils le souhaitent. La petite fille, mal-aimée des autres, n'a plus grand-chose à perdre lorsqu'elle fait une rencontre déterminante...

Dans L'écolier sorcier, un garçon accepte d'apprendre le métier de sorcier et se montre particulièrement doué. Mais le sorcier qui le forme ne lui a pas révélé ses projets...

Enfin, Ivan Tsarévitch est une adaptation d'un conte russe qui raconte comment un fils, pour sauver son père, se voit contraint d'obéir à des tsars tous plus cupides les uns que les autres.

IVANTSAREVITCHETLAPRINCESSECHANGEANTE_5

Michel Ocelot avait déjà travaillé avec la technique du théâtre d'ombres pour Princes et princesses, mais il s'agissait là de véritables pantins plats, placés devant un écran et une source de lumière. Cette technique limitait les possibilités en termes de couleurs et de motifs. Avec Ivan Tsarévitch, le théâtre d'ombres reste l'inspiration mais est créé en numérique. Les possibilités deviennent alors infinies et on sent que l'équipe s'est régalée à préparer les décors.

IVANTSAREVITCHETLAPRINCESSECHANGEANTE_3

Entre ces images magnifiques et l'univers plein de fantaisie des contes, on est transportés dans un autre monde pendant ces 53 minutes. Les quatre histoires différentes permettent de jouer à la fois sur l'humour et le suspens, l'évasion et l'aventure.

IVANTSAREVITCHETLAPRINCESSECHANGEANTE_7

Le prochain rendez-vous avec Michel Ocelot est prévu pour 2018, pour son film d'animation sur Paris à la Belle Époque, intitulé Dilili à Paris, que nous annoncions déjà il y a 2 ans.

Et voici la bande annonce d'Ivan Tsarévitch et la princesse changeante :