Actuellement dans les salles, le documentaire Alphabet, sous-titré "La peur ou l'amour" invite à reconsidérer l'instruction que reçoivent les enfants aujourd'hui. Que ce soit en Chine, en Allemagne, aux États-Unis, en France, ou ailleurs, ce sont les lois de l'économie qui règnent, ainsi que les notions de compétition et d'évaluation, peu propices à l'épanouissment de chacun.

wagenhofer_erwin_0055_final

Le réalisateur autrichien Erwin Wagenhofer signe là le troisième volet de sa "trilogie de l'épuisement", après deux documentaires sur la crise alimentaire (We feed the world) et financière (Let's make money). Absent à l'image et même coupé des interviews, dont on n'entend pas les questions, il donne tout simplement la parole à des personnalités qui remettent en cause l'école, indépendamment des frontières.

P1010182 

On y découvre :

  • Yang Dongping, pédagogue chinois qui s'insurge contre des olympiades mathématiques hautement stressantes pour enfants et l'arrivée des devoirs dès la maternelle,
  • Gérald Hüther, chercheur en neurosciences allemand, qui explique que l'on ne peut pas forcer quelqu'un à s'éduquer mais uniquement l'y inviter,
  • Arno Stern, pédagogue à l'origine du Jeu de peindre, qui constate que les enfants ne s'amusent plus à peindre, mais reproduisent ce qu'ils ont appris,
  • Andreas Schleicher, surnommé "Monsieur Pisa", car il est coordinateur international du programme qui compare les niveaux des écoliers dans le monde,
  • Thomas Sattelberger, ancien directeur des ressources humaines allemand, qui déplore l'absence de créativité dans les entreprises d'aujourd'hui et l'augmentation des dépressions,
  • André Stern qui n'est jamais allé à l'école et pratique à son tour l'instruction en famille pour son enfant,
  • Pablo Pineda Ferrer, atteint du syndrome de Down, qui a refusé que son handicap ne limite son accès à la culture et est aujourd'hui un professeur diplômé,
  • et Yakamoz Karakurt, qui a publié à 15 ans une lettre ouverte pour reprocher à l'école de ne pas lui laisser de vie.

P1020282 

En voix off, Sir Ken Robinson, à l'accent britannique si agréable à écouter, qui rappelle que 98 % des enfants sont considérés comme des génies potentiels à leur entrée en maternelle, selon un test vérifiant leur imagination, mais que seuls 2 % passent encore le test haut la main à la fin de leur scolarisation...

P1060831 

Sur le site officiel du film, vous trouverez les salles qui le programment, mais aussi comment organiser une projection ou commander le DVD.