Le jour où je suis devenue moi-même couv

Le jour où je suis devenue moi-même

de Nathalie Clobert

chez Leduc.s

paru en 2019

21 x 15 cm, couverture souple, 240 pages

Description :

Le sous-titre est explicite : Le roman initiatique du haut potentiel.

Julie et Stéphane tombent des nues lorsque l'institutrice de leur aîné, entré depuis peu au CP, évoque des troubles des apprentissages et des problèmes d'attention, eux avaient seulement remarqué que Lucas allait à reculons à l'école. Il semble néanmoins y avoir un malentendu : le petit garçon sait déjà lire.

Les démarches pour aider Lucas mènent à un repérage de haut potentiel intellectuel. Mais cette nouvelle n'a pas un impact que vis-à-vis de son petit garçon : Julie voit revenir à la surface des souvenirs enfouis et s'interroge sur elle-même.

Le jour où je suis devenue moi-même (1)

Notre avis :

Sujet de plusieurs guides pratiques, le haut potentiel intellectuel est traité ici dans un roman, pour une approche différente, qui permet à la fois de prendre de la distance (ce ne sont pas des personnages réels) et de s'y identifier.

Les familles concernées par le haut potentiel y retrouveront à la fois ce que ressentent les "zèbres" et les difficultés qu'ils peuvent rencontrer. Ceux qui ne sont pas directement concernés pourront y découvrir de quoi il s'agit, par-delà l'image populaire de la personne en avance au niveau scolaire.

L'auteure est psychologue clinicienne et l'on sent dans son roman son expérience du sujet. A la fin de l'ouvrage, elle propose un petit guide pour répondre aux questions les plus courantes. J'ai particulièrement apprécié le fait que ressort du livre la diversité de profils du haut potentiel. Le cheminement de l'héroïne est intéressant, entre doutes et inquiétudes, introspection avec un nouvel éclairage et espoirs. Beaucoup s'y reconnaîtront.

Le jour où je suis devenue moi-même (3)