Envie de changer un peu de nos multiplications posées ? Pourquoi ne pas découvrir les multiplications à la japonaise ? Ce n'est pas bien compliqué ! Voici un exemple. Essayons déjà avec un calcul sans retenue et tentons de multiplier 23 par 12.

Pour écrire 23, nous allons tracer 2 lignes verticales (pour les dizaines) et, après avoir laissé un espace vide, 3 lignes horizontales (pour les unités).

Mutiplication à la japonaise (1)

Il nous faut à présent écrire 12. Cela va se faire par 1 ligne horizontale (la dizaine) et, après un espace, 2 lignes horizontales (les unités). Les lignes s'entrecroisent (Précision : certains dessinent les barres en obliques, ce qui donne plus un losange comme forme générale.)

Mutiplication à la japonaise (2)

Nous pouvons désormais distinguer 3 zones : en bas à droite, au milieu et en haut à gauche. Elles sont ici matérialisées par les feutres de couleurs différentes.

Mutiplication à la japonaise (3)

Il faut à présent compter le nombre de points, formés par des croisements de lignes horizontales et verticales. En bas à droite, on en trouve 6.

Mutiplication à la japonaise (4)

Au milieu, il y en a 3 + 4 = 7.

Mutiplication à la japonaise (5)

En haut à gauche, on en a encore 2. Nous obtenons le résultat : 23 x 12 = 276 !

Mutiplication à la japonaise (6)

La méthode est graphique et plaisante à regarder. Ce n'est pas forcément très rapide, mais c'est visuel et simple à maîtriser.


Mais que faire quand on a des retenues et plus de traits ? Ce n'est pas tellement plus difficile. Optons pour 54 x 46, par exemple. Voici le calcul "posé" à la japonaise.

Mutiplication à la japonaise (7)

En bas à droite, on trouve 24. On note 4 pour les unités et on n'oublie pas de mettre une retenue.

Mutiplication à la japonaise (8)

Au milieu, on obtient 12 + 30, soit 42. Attention à la retenue précédente et à la nouvelle !

Mutiplication à la japonaise (9)

En haut à gauche, on trouve 20. Au final, cela donne 2484. Il  est vrai que là, on commence à avoir beaucoup de points à compter... La méthode est donc plus pratique à utiliser pour des nombres donnant un nombre limités de traits, qu'ils soient horizontaux ou verticaux.

Multiplication à la japonaise (10)