Lors du dernier Salon de la culture et des jeux mathématiques, nous avons passé un moment intéressant sur un stand de cryptographie. Un passionné de décryptage nous a initiés à certains codes secrets utilisés au cours de l'Histoire.

P1010659

Nous avons ainsi vu ce rouleau où l'on peut faire coulisser des disques couverts de lettres. On l'appelle le cylindre de Jefferson. Il permet un décalage automatique des lettres. On écrit un mot ou un message et on utilise les lettres directement en-dessous de ce que l'on vient de composer pour envoyer à son correspondant (ou ailleurs qu'en-dessous, l'important étant de se coordonner). Celui-ci, muni du même rouleau, n'a plus qu'à mettre les lettres dans cet ordre qui ne signifie rien en apparence pour pouvoir lire le message.

P1010656

Nous avons vu les roues de César, que nous connaissions déjà et qui permettent aussi de décaler les lettres. On nous a fait une démonstration des grilles tournantes de Fleissner. Il s'agit d'un carré de 6 cases sur 6 dont on a découpé 9 cases de telle manière qu'elles ne se superposent jamais lorsque l'on tourne la grille. On écrit les 9 premières lettres du message, puis on tourne la grille d'un quart de tour et on met les 9 lettres suivantes, etc.

P1010657

Pour le rouleau assyrien (en bas à gauche de la photo ci-dessous), on enroule une bande de tissu autour d'un cylindre et on écrit le message. En le déroulant, on obtient une suite de lettres sans queue ni tête. Pour pouvoir déchiffrer le message, il faut avoir un cylindre qui soit exactement de même diamètre que celui qui a été utilisé pour coder.

P1010660