L'un des exposés réclamés par les enfants au Palais de la Découverte, dernièrement, était la supraconduction. Nous avons ainsi appris qu'un matériau est supraconducteur lorsque sa résistance est égale à 0. Il n'y a donc aucune perte d'énergie. La loi, d'Ohm, à savoir U=RI (la tension aux bornes d'une résistance est proportionnelle à l'intensité du courant électrique) ne s'applique plus. Seule la physique quantique peut expliquer cela.

Nous avons également découvert qu'il n'y a que peu de matériaux supraconducteurs et que l'inconvénient, c'est qu'il faut descendre au moins à -193 °C pour que ces matériaux aient ces propriétés. Cela revient donc très cher et les chercheurs voudraient faire un supraconducteur à température ambiante. Pour l'exposé, le supraconducteur était refroidi à l'hélium liquide.

IMG_5707

En refroidissant les bornes d'un circuit électrique, l'ampoule brille beaucoup plus. C'est parce qu'il n'y a plus de résistance. Par contre, elle s'use aussi plus vite.

IMG_5709

Une fois refroidi à l'azote liquide, le matériau supraconducteur devient "allergique" aux aimants et provoque une lévitation magnétique. Les Japonais ont construit un prototype de train qui lévite. Il roule à 603 km/h ! Mais il nécessite des réservoirs d'hélium liquide à -263 °C...

IMG_5711

Le médiateur a fabriqué un petit train avec trois rangées d'aimants pour faire les rails. Le "train" lévite au-dessus des rails.

IMG_5713

S'il refroidit le train, ainsi que les rails, certaines zones deviennent supraconductrices et d'autres non, ainsi le train lévite, mais il est fixé à distance. Il peut même être mis à l'envers ! Le train a une mémoire magnétique : il se remet toujours à la même distance du rail et dans la même position.

IMG_5715