Bientôt diffusé sur la chaîne Public Sénat, et, on l'espère, ensuite au cinéma : Entre leurs mains.

Affiche-ELM-A4-PDF

Elles sont souvent sur la route, à toute heure du jour ou de la nuit. Elles accompagnent les couples qui cherchent autre chose que ce que les maternités ont aujourd'hui à proposer. Entre leurs mains suit Muriel, Jacqueline, Sidonie et Cécile, quatre sages-femmes de différentes régions de France qui ont fait le choix de l'humain et du naturel face à la médicalisation et à l'exigence de rentabilité dans les métiers de la santé.

Entre leurs mains2

La force du film réside en l'absence de dogmatisme : bien plus qu'une apologie de l'accouchement à domicile, il met l'accent sur la physiologie, la douceur, le respect des futurs parents et du bébé - où qu'ait lieu la naissance. On y croise d'ailleurs une mère qui est finalement transférée en maternité, une autre qui préfère un plateau technique. Les images parlent d'elles-mêmes : on a tous une expérience ou une idée de la manière dont les accouchements se déroulent à l'hôpital. On est loin de l'ambiance feutrée du domicile où ces femmes donnent la vie dans la sérénité de leur cocon familial, au rythme que n'impose que leur corps et avec le soutien chaleureux de leur sage-femme et de leur partenaire. Pas de narrateur, qui risquerait de se poser en juge : ce sont les sages-femmes et les parents qui ont la parole, et le message passe.

Entre leurs mains3

De jeunes sages-femmes et des futurs parents, présents à l'avant-première du film, ont témoigné d'une prise de conscience que ce film avait favorisée. Mais il y a urgence car ces sages-femmes subissent des pressions énormes : décriées comme sorcières inconscientes par méconnaissance de leur travail et obligées par la loi de s'assurer, elles sont obligées d'exercer dans l'illégalité, les primes d'assurance étant équivalentes ou supérieures à leurs revenus annuels. Alors, en plus de leur travail déjà exigeant en temps, elles doivent aussi militer, défendre le droit de poursuivre leur pratique, transmettre leur art en formant d'autres collègues, résister tant bien que mal aux menaces d'amendes, de prison, de radiation du conseil.

Entre leurs mains6

Co-produit par plus de 800 personnes qui ont choisi de faire un don pour permettre la réalisation du film, ce long-métrage sera diffusé par la chaîne Public Sénat la semaine de Noël. Davantage de projections permettrait de toucher le grand public. Céline Darmayan, la réalisatrice, travaille en ce sens, mais chacun peut aider en demandant à son cinéma local de programmer des séances...

Celine-Tournage